Les confitures bio séduisent les épiceries et l’hôtellerie de luxe

par | Art de la confiture

06

Juin 2018

Les habitudes alimentaires évoluent, le goût pour les produits bio s’affirme d’année en année. Les consommateurs veulent manger bio à la maison mais aussi à l’extérieur. Pour répondre à leurs attentes, les confitures bio d’Andrésy Confitures rejoignent les tables des petits déjeuners des grands hôtels et les rayons des épiceries fines.

Bio, des opportunités pour la restauration hors foyer

Le consommateur, qui veut être mieux informé et rassuré sur ce qu’il achète, se tourne de plus en plus vers les produits bio. L’Agence Bio a montré dans son étude de novembre 2017que 82% des personnes interrogées déclarent faire confiance aux produits bio. Les raisons invoquées sont la santé (69%), l’environnement (61%) la qualité et le goût (60%).

Le mouvement s’est amplifié rapidement, au point d’avoir modifié les habitudes alimentaires. Les grandes et moyennes surfaces adaptent leurs offres et les magasins spécialisés se multiplient.

Mais les consommateurs qui mangent bio à la maison veulent plus encore : avoir le choix de manger bio à l’extérieur (école, travail, restaurants, hôtels, établissements hospitaliers…).

Le BIO est une formidable opportunité de mieux satisfaire la clientèle pour les professionnels de la restauration hors foyer (RHF).

L’hôtellerie haut de gamme s’adapte

Fruits et légumes, produits laitiers, œufs et épicerie sont en tête de liste des achats d’articles bio. A la maison, les repas évoluent. Les petits déjeuners aussi, avec un engouement pour les confitures bio. Les épiceries fines et les petits hôtels en proposent déjà depuis plusieurs années. Ils sont maintenant suivis par les hôtels haut de gamme, en France comme à l’étranger, et les lieux de vacances, en particulier les hébergements insolites (roulottes, yourtes, cabanes, bateaux…), qui diversifient leurs prestations avec des offres bio. Il leur est en effet impossible d’ignorer les attentes de certains clients.

« L’originalité des mariages de saveurs dans une confiture bio. »

Les choix et les exigences d’Andrésy Confitures

Engagée depuis plus de soixante ans dans le soutien des pratiques respectueuses de la nature, Andrésy Confitures développe et fait constamment progresser sa politique de Responsabilité sociétale et environnementale (RSE). Son intérêt pour les produits biologiques est donc tout à fait légitime.

Le confiturier a créé des confitures bio et des confitures bio haut de gamme pour ses clients. Ses recettes nécessitent de travailler avec les meilleurs producteurs de fruits bio français et européens.  Il est encore difficile de s’approvisionner uniquement en France, du fait de l’insuffisance de terres cultivées biologiquement et de la qualité malheureusement trop variable d’une exploitation à l’autre. Même si l’arboriculture fruitière évolue, le passage d’une exploitation traditionnelle à une exploitation certifiée biologique est un long parcours. Il demande  trois ans, un investissement considérable, une baisse de revenus pendant la période de conversion à cause de la baisse des rendements des plantations et le paiement de la certification. Tous ces éléments entraînent un coût élevé du fruit bio français et beaucoup de patience !

Andrésy procède à une sélection rigoureuse de fournisseurs certifiés Ecocert et d’agriculteurs qui produisent de manière éco-responsable, dans le respect de la réglementation, et qui s’engagent sur des produits sains, de qualité, pour la protection de l’homme et de l’environnement.

Et le confiturier ne déroge pas à ses principes : des fruits cueillis à maturité et au goût savoureux.

Andrésy Gourmet bio, une gamme subtile et originale

Dans le domaine de la confiture bio, les parfums classiques restent encore ancrés dans les habitudes. Les consommateurs ont en effet une préférence pour des recettes mono-fruit, comme l’abricot, la fraise, l’orange, trio gagnant en France et à l’export.

Avec sa gamme Andrésy Gourmet bio, Andrésy propose ces produits incontournables, mais y ajoute des saveurs nouvelles et des mariages subtils de fruits : myrtille, framboise, duos abricot-orange, figue-cassis, fraise-framboise, pêche-mangue, ou encore du miel bio.

Des recettes en petits pots de 28 g, étudiées pour les petits déjeuners et room-services des hôtels 4 et 5*, et des bocaux de 300 g pour les buffets et les épiceries fines qui souhaitent se différencier et séduire leurs clients par une touche d’originalité.

Share This